Le bruit en milieu industriel est une préoccupation majeure : il perturbe le travail, les communications, induit des fatigues nerveuses et des surdités professionnelles.

 

 

Une cartérisation acoustique ou encoffrement peut répondre à la problématique d’une machine bruyante. Mais attention pour que l’encoffrement soit efficace, il faut respecter un certain nombre de règles :

 

1-     Evaluer l’ensemble des contraintes :

a.      Le mesurage du bruit de la machine est indispensable à la détermination du choix du matériau isolant

b.      L’ergonomie du poste est à étudier très attentivement : car l’encoffrement aura de manière indiscutable un effet sur la façon de travailler

 

2-     Concevoir en fonction des contraintes

a.      La conception de la cartérisation suivra les mêmes principes de conception que pour une cartérisation classique. Les ouvertures ainsi que les liaisons au sol seront traitées avec une attention toute particulière afin de limiter les fuites acoustiques et les vibrations dûes à la machine ce qui aurait pour effet de limiter l’effet et donc l’intérêt de l’encoffrement.

b.      Le choix du matériau est déterminé par le spectre de bruit de la machine. Il doit être à la fois absorbant et isolant. Une première approche pourra être alors faite.